RETOUR Votre logement

Nos modes de vie évoluent quels sont les nouveaux besoins en logement ?

La question du logement est une préoccupation importante pour un territoire en développement et attractif comme le Grand Dijon. Les nouveaux habitants, les grand Dijonnais mais également les entreprises expriment chaque jour des attentes et des besoins en logement. Parallèlement, la société évolue, les logements doivent s’adapter au vieillissement, aux évolutions des familles (divorce, départ des enfants…) à l’évolution du budget des ménages ou des nouvelles tendances (numérique…).

9 contributions 4

Débat terminé
Bourmid
19 octobre 2016 -16H49
Dans le quartier Wilson-Moulins-Parc un certain nombre de programmes immobiliers ont été réalisés ces dernières années entre autre sur des emplacement de parkings, de terrain de tennis (jouxtant la piscine du Carrousel) et sur l'emplacement de l'ancienne Inspection Académique. Ce quartier principalement à vocation pavillonnaire semble très bien pourvu en nouveaux logements. Il se dit qu'un promoteur bien connu des Dijonnais envisagerait rue des Moulins sur l'emplacement de trois pavillons habités qui seraient démolis, la réalisation d'un immeuble d'habitation. Les habitants du quartier et particulièrement ceux de l'immeuble qui fait face à ce nouveau programme envisagé sont très inquiets. Il y aurait une perte évidente de jouissance par le fait que la vue actuelle sur un petit îlot de verdure disparaîtrait, mais aussi une perte d'ensoleillement, vue l'orientation de la rue, que subirait l'immeuble faisant face. Sans compter une moins-value de leur propriété causée par l'implantation d'un nouvel immeuble à proximité. Vu "l'esthétique" des derniers programmes réalisés dans le quartier, qui sont de véritable verrues, il est à craindre que ce nouveau programme défigurerait ce quartier qui est soumis semble-t-il aux conditions de constructions imposées par la proximité du parc de la Colombière. On ne peut pas construire sans tenir compte du cadre de vie des habitants d'un quartier en leur imposant des constructions superfétatoires.
2
D'ACCORD
Tulipe21 voir sa fiche
21 octobre 2016 -17H54
Nous avons dans un autre quartier "pavillonnaire" MONTMUZARD les mèmes problèmes.Malgré les dires de mr L'adjoint à l'urbanisme certains propriétaires en sont malades
1
Tulipe21
21 octobre 2016 -17H57
En pensant à nos anciens, nos quartiers dit pavillonnaires pourraient accueillir des résidences seniors bien intégrées
1
28 novembre 2016 -17H53
est-il prévu de recourir à des concours d'architectes ? en effet comment penser la ville de demain sans faire appel aux idées et aux expériences d'architectes. Ainsi lorsqu'il a fallu reconstruire le Havre après guerre, il a été fait appel à des architectes pour penser l'habitat de la fin du 20ième siècle. Certains principes définis alors sont encore valables à ce jour.
0
28 novembre 2016 -17H59
L'habitat de demain devra être beau. Le centre historique de Dijon est magnifique et le reste à travers les siècles. En revanche presque tout ce qui a été construit depuis la guerre et ce qui se construit aujourd'hui, est d'une laideur caractérisée. Les architectes et promoteurs manquent cruellement d'imagination. Tous les immeubles ont une forme de cube et on ne distingue plus les nouvelles constructions de Dijon de celles de n'importe quelle ville en France ou en Europe. Prenons exemple sur les villes qui ont construit de nouveaux quartiers. Ainsi Pékin a su prendre le parti de constructions innovantes sur le plan architectural. Le résultat est la création de quartiers au look spécifique qui donne un style particulier à ce qui est fait.
0
AUTRE AVIS
29 novembre 2016 -18H36
Dijon Pekín ??? la marche est un peu trop haute. Le raccourci rentabilité, investissement est plutôt de mise dans la cité. Tout le monde (immobilier)se connait et les ascenseurs fonctionnent à merveille. Plus de cubes béton, des toits, du vert au sol pas sur les toits .Osons mélanger zone de travail et habitat .
0
picvert21
15 décembre 2016 -21H42
Des logements variés (en prix et tailles), certains construits et d’autres rénovés, dans des quartiers densifiés en arbres. Les zones d’habitation doivent être préservées des nuisances environnementales (îlots de chaleur, bruits, pollutions) et situées dans un cadre de vie agréable à vivre avec des espaces verts et des promenades piéton et vélo. Respecter les arbres existants et en planter de nombreux au sein des quartiers, est un levier environnemental facile et efficace. Il faut des logements de tailles variées pour accueillir différentes structures familiales, mais un habitat réparti évitant les grands ensembles et une densification trop forte. Il faut notamment veiller à ce qu’il y ait des structures scolaires, sociales, commerciales , de transports publics et de parking attractives, notamment à proximité des zones d’activité pour encourager les employés à réduire leurs trajets maison-travail .
0
Swertie
16 décembre 2016 -00H38
On nous explique (source Insee http://www.adebcosne.com/spip.php?article474) qu’il faudrait densifier l’habitat en ville, mais on ne peut isoler la ville de son environnement où en même temps se produisent des changements climatiques. Les jardins privés et parcs publics arborés construisent la qualité de l’air et réduisent les pics de chaleur en ville ( voir ce document sur le rôle de la végétation en ville http://www.appanpc.fr/_docs/7/Fichier/23-150324044906.pdf ) . Le PLU actuel ne protège pas assez ces surfaces végétalisées de pleine terre essentielles et les zones pavillonnaires avec jardins doivent être préservées.
0
majo07
18 janvier 2017 -20H58
il faudrait construire plus de logements pour les personnes agées afin qu'elles puissent rester plus longtemps chez elles sans finir dans des maisons de retraites. des petits immeubles avec de T1 T2, un petite restaurant un petit salon pour discuter mais un logement perso car les personnes âgées n'ont pas forcément envie de vivre tout le temps en communauté et elles pourraient emporter un peu de meubles de souvenirs dans leur petit nid et recevoir leurs amis et familles à l'occasion (sans couchage bien sûr). Et un service d'aide médicale dans le complexe pour ceux qui sont plus dépendants (médicaments)
0

Mes Outils de débat

Afficher en premier